La question de la dépendance en philosophie

Nous avons il y a peu de temps abordé le thème du jeu. A cette occasion, nous avons également vu quelles étaient les grandes lignes autour de l’addiction aux différents jeux, qu’il s’agisse de jeux vidéo ou de jeux de casino en ligne. Nous avons ensemble établi les causes de l’addiction ainsi que les conséquences qui en résulte. Aujourd’hui, nous pousserons notre raisonnement encore plus loin et tenterons de comprendre pourquoi l’homme se pose des barrières dans la réalisation d’objectifs. Car, en effet, si l’homme tombe dans l’addiction, c’est qu’il n’est plus autonome, le terme grec otos nomos signifiant « se gouverner soi-même ». La dépendance peut être technique, mentale, fonctionnelle voire même situationnelle. Mais être dépendant, cela signifie-t-il que nous sommes privés de nos libertés ?

La dépendance est-elle le contraire de la liberté ?

Très souvent, nous sommes amenés à opposer les notions de dépendance et de liberté. Or, la dépendance, c’est plutôt le rapport d’un individu qui a le sentiment de ne pouvoir être comblé sans les autres. Dans le terme dépendance, il y a donc un lien à l’homme qui est important. La dépendance renvoie d’abord à tous nos besoins naturels : nous avons besoin de notre planète, de notre société et des individus qui la composent. Quant à la liberté, celle-ci n’est pas possible en étant seul : l’homme est un être raisonné qui vit au sein d’un groupe, une société. Dépendance et liberté n’ont donc rien à voir. Par contre, il est clair que l’être humain n’est en aucun cas auto-suffisant. Enfin, il faut se méfier de notre utilisation du terme dépendance, qui est forcément porteur de jugement et dont le sens varie selon la compréhension que peut en faire une ou plusieurs personnes.

Les diverses définitions de la dépendance

Etre dépendant à la drogue, au tabac ou aux jeux de casino en ligne, cela n’est pas pareil. Il y a donc différentes formes de dépendance. Et qui dit forme de dépendance dit définition de la dépendance. A ce sujet, depuis 1976, les manières de l’expliquer ont énormément évolué. Voici quelques exemples de définition de ce terme résolument scientifique :

  • Une incapacité de type pratique, voire physique, qui requiert l’aide d’une personne tierce.
  • Une impuissance dans le domaine social, voire sentimental.
  • Le besoin physique ou psychologique d’être mis sous tutelle.

A la fin des années 1980, les docteurs Wilkin et Tompson ont établi une distinction entre la dépendance d’un point de vue médical, et la dépendance au sens plus large- qui inclut des aspects financiers, et socio-économiques. La dépendance médicale fait référence aux problèmes de santé, aux problèmes sensoriels et/ou psychiques d’un individu tandis que la dépendance large incorpore des valeurs d’argent, d’économie et de relations sociales.

Dématérialisation de la dépendance

La dépendance se traduit de bien des manières dans notre vie de tous les jours. Souvent, dans l’incapacité de pouvoir se déplacer soi-même ou de se mouvoir, nous auront besoin de l’intervention d’autrui. Depuis 1980, l’OMS estime aussi que les personnes ne réussissant pas à mener une existence autonome par rapport à leurs besoins physiques sont dépendants. Celles qui n’occupent pas leur temps libre par le biais d’un loisir de manière normale ou raisonnable ont besoin d’un suivi psychologique ou médical (nous retrouvons là l’exemple des jeux de vidéo et des jeux de casino que vous retrouverez ici). Enfin, tout individu ayant du mal à maintenir son intégration social ou à conserver ses activités socio-économiques peut nécessiter l’aide d’une personne tierce.